Le Centre Beaubourg

Le Centre Beaubourg (ou Centre Pompidou)

Contrairement aux autres musées, c’est bien souvent d’abord pour son aspect extérieur que l’on va voir le Centre Beaubourg, fleuron de l’architecture moderne. Dans un passé récent, le vaste parvis qui s’étend devant le Centre était d’ailleurs à soi seul une attraction : musiciens, jongleurs, acrobates retenaient une partie des visiteurs qui se contentaient ensuite de prendre l’escalator menant au cinquième étage pour jouir de la belle vue sur Paris… et ne se souciaient guère d’aller voir les œuvres d’art. Mais aujourd’hui, les choses ont changé.
Le Centre Pompidou a fait peau neuve pour l’an 2000. Les peintures de l’impressionnante tuyauterie extérieure ont été refaites, et l’intérieur réaménagé. Par ailleurs, toute manifestation bruyante est désormais interdite sur le parvis et l’accès à l’escalator est devenu payant. Il en résulte que l’on ne vient plus à Beaubourg pour flâner. On y vient soit pour travailler : une vaste bibliothèque occupe en effet les deux premiers étages ; soit pour voir une exposition temporaire ou regarder les collections permanentes. À moins que l’on ne se rende à l’institut de Création musicale (l’Ircam, établi au sous-sol et qui organise des concerts), au centre de Création industrielle ou à l’espace Nouveaux Médias.
Dans un cadre moderne et spacieux (avec, aux extrémités, de belles vues sur Paris) les collections permanentes rassemblent des œuvres allant du Fauvisme (Derain, Vlaminck…) à ce qu’il y a de plus contemporain (Pollock, Soulages…) en passant par les grands artistes du XXe siècle : Bonnard, Balthus, Matisse, etc. Par ailleurs, une partie du quatrième étage est désormais dévolue à l’exposition, par rotation, des acquisitions récentes du Centre en matière de peinture, de sculpture et d’installation vidéo. Avis aux amateurs, qui pourront en outre se restaurer au dernier étage.

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.