Angers

Angers et la douceur angevine

Si vous suivez la Loire en direction de l’Océan, vous verrez des châteaux, mais pas Angers, bâtie un peu à l’écart de sa rive nord. Il serait pourtant dommage de rater une si jolie ville.

Visiter Angers, c’est tout d’abord profiter de la légendaire « douceur angevine ». Ensuite, c’est s’offrir un stupéfiant voyage dans le temps, à l’époque de la Renaissance mais surtout à celle du Moyen-Age. Etrange et massive, rayée de noir et de blanc, avec ses profondes douves où biches et daims à présent paissent, la forteresse du XIIIe siècle est ainsi un exemple extrêmement original et impressionnant d’architecture médiévale.

En ressortant de la forteresse, après avoir respiré les parfums de lavande, de roses trémières et de marguerites d’un petit jardin médiéval et secret situé à l’est des remparts, flânez au hasard dans les rues de la vieille ville, parmi les maisons de belles pierres claires construites à la Renaissance, les maisons à colombages du XVIe siècle, les façades ornées de figurines de bois sculpté aux post