La route des toiles et de la soie

Le Languedoc-Roussillon, tout en gardant un savoir-faire traditionnel, est passé expert en matière de fabrication de tissus, draps, espadrilles, soie. Cet art soumis aux influences méditerranéennes, mêle tout en finesse des couleurs vives et chaleureuses. La toile catalane, sang et or, orne toujours les tables de ses frises et dessins géométriques. C’est de Nîmes que provient le fameux tissu à l’origine du jean. Les manufactures de draps de laine ont marqué aussi l’histoire artisanale de la région.

Difficile de visiter la Cerdagne sans se laisser séduire par le tissage savant du linge de table, les toiles de chaises longues où la rayure est reine, par des rideaux aux bleus profonds. C’est dans le Vallespir, à Arles-sur-Tech, que se trouve le musée consacré à la fabrication de ces « toiles du soleil » : ateliers de tissage et de teinture vous dévoilent les secrets de cette toile confectionnée dans la région depuis la fin du XIXe siècle. A Saint-Laurent-de-Cerdans, on peut visiter le musée de l’espadrille, autre spécialité artisanale catalane. On en repart les pieds chaussés de ces sandales faites de jute, chanvre et semelle en corde. Autres lieux de pèlerinages textiles : Lodève et Villeneuvette, célèbre pour sa fabrication de draps de laine très fins et légers.

A travers le Gard, l’Hérault et la Lozère, on peut suivre les chemins de la soie. L’écomusée de Saint-Hippolyte-du-Fort retrace toutes les étapes de la fabrication de la soie. On découvre comment ces œufs de papillon, se transforment en chenilles, qui, une fois nourries, produisent des fils de soie qui sont précieusement recueillis. C’est surtout au XIVe et XVIIe siècle que cette industrie, existant depuis le XIIIe siècle, prospéra.