Tauromachie et Pelote Basque

Deux traditions très musclées forgent l’identité de la région Aquitaine : la tauromachie et la pelote basque. Apparentées aux fêtes espagnoles, les fêtes d’Aquitaine s’inspirent de l’art de la tauromachie. La course landaise diffère cependant de la corrida d’origine espagnole en cela qu’elle met en scène des vaches et non des taureaux et qu’elle ne se termine pas par une mise à mort. Toutes les deux sont très prisées dans le Sud-Ouest. Tout aussi sportive est la tradition de la pelote basque et celle des jeux de force basque.

Les courses landaises et les corridas sont les temps forts des férias et fêtes d’Aquitaine. Les principales ont lieu, le plus souvent en juillet et août, dans les villes de Bayonne, Dax, Duras, Mont-de-Marsan, Orthez, Pomarez et Chalosse. Les vaches sont lâchées dans les rues des villages et provoquent fuites ou défis selon les cas. Tout danger d’encornement est écarté grâce au tamponnage des cornes. Dans les arènes des villes, c’est un écarteur qui fait le spectacle. Il faut savoir que ces vaches sont de la race des taureaux de combat et n’ont pas grand chose en commun avec leurs cousines laitières. Comme dans la corrida, c’est le courage, l’adresse et l’élégance, qui enflamment le public averti…

Moins dangereux mais tout aussi physique, le jeu de pelote est inséparable de l’identité basque. Ce sport consiste à renvoyer la balle contre un fronton avant le second rebond. On frappe la balle au moyen d’un long panier d’osier dans lequel on immobilise la balle avant de l’envoyer. Dans certaines variantes, la balle atteint parfois les 300 km/h en rebondissant sur plusieurs murs et le port du casque est obligatoire, c’est dire si ce sport est spectaculaire ! La force basque est un concours comprenant des épreuves de portage et de levage de fortes charges, ainsi qu’une épreuve de tir de cordes entre deux équipes. On peut assister à ces jeux à Saint-Etienne-de-Baïgorry et Saint-Palais.

La course landaise

Moins connue que la corrida, cette course n’en est pas moins très spectaculaire. Les écarteurs ne se contentent pas d’esquiver, ils exécutent également des sauts périlleux au dessus de la bête, parfois même avec les pieds ligotés.

Les fêtes de Dax

La féria d’août est la plus populaire, le cœur de la ville bat 6 jours et 6 nuits durant au rythme des courses landaises, des corridas et des bals. Le second week-end de septembre c’est la salsa qui est à l’honneur.

La Soka-tira ou tir à la corde basque

Jadis discipline olympique, cette épreuve départage deux équipes de 8 hommes, chacune d’elle doit entraîner l’équipe adverse sur 4 mètres au moins pour gagner.