Pardons et festoù noz

Les Bretons, infiniment respectueux de leurs coutumes, multiplient les occasions de ressortir les costumes d’autrefois et d’exécuter les danses traditionnelles.

Si vous êtes friand de folklore et de pittoresque, les fêtes bretonnes feront votre bonheur, et notamment les « festoù noz » (fêtes de nuit) et les « pardons », ces fêtes patronales aux allures de pèlerinages basées sur le pardon des péchés et célébrant les saints locaux ; sans compter la semaine complète de festivités traditionnelles et populaires du Festival de Cornouaille à Quimper.

Nulle part on ne trouve plus de saints que dans ce pays déjà saturé de druides et de fées. Même les animaux ont leurs saints, et chaque paroisse a le sien, et donc aussi son « pardon ». Ils seront pour vous l’occasion d’admirer les 66 grands types de costumes traditionnels bretons, mais également, au-delà du folklore, d’observer avec émotion combien cette région est encore une terre de foi et de piété populaire. Les pardons les plus célèbres sont celui de Sainte-Anne-d’Auray et la « Troménie » de Locronan. La messe solennelle est suivie d’une procession au cours de laquelle drapeaux, bannières, reliques, statues et croix sont portés par un cortège chantant des cantiques. La cérémonie s’achève toujours par une fête profane où, comme dans les festoù noz, vous pourrez assister à des danses collectives, en rondes, en chaînes ou en cortèges. Elles sont innombrables, très différentes les unes des autres, et chaque terroir a son répertoire. Beaucoup sont chantées, selon le « kan ha diskan » (chant et reprise de chant) ; les autres sont accompagnées par des instruments de musique, généralement la bombarde et le biniou, sortes de hautbois et de cornemuse. Un spectacle inoubliable.