Les églises en Provence

Voyage au cœur du sacré en Provence

Art roman, gothique, baroque, l’architecture en Provence offre le reflet d’un passé mystique. Après la chute de l’empire romain est venu un temps de paix propice au développement du premier art roman ; les églises se construisent autour de l’an mil : emploi systématique de la voûte, simplicité des plans, harmonie des volumes et absence d’ouverture. Au XIIe et XIIIe siècles, les édifices s’allègent, s’ouvrent à la lumière et à l’ornement. Le baroque provençal (XVIIe) emploie spirales et volutes, complexité et technicité pour servir les nouvelles orientations de l’église.
Le prieuré de Ganagobie domine avec prestance la vallée de la Durance. Sa grande qualité architecturale et son bon état de conservation est un ravissement pour celui qui s’y rend. Construit sous l’époque carolingienne, il ne reste plus aujourd’hui que des bâtiments d’époque romane. Plus de trente ans de travaux de restauration ont permis à cet édifice de retrouver sa splendeur d’autrefois.
“Les trois sœurs provençales”, abbayes construites selon l’esprit réformateur de Cîteaux, respectent les règles imposées d’une architecture austère aux pierres ajustées, où prédominent lumière et lignes épurées.
  • L’abbaye du Thoronet (XIIe) avec son église en forme de croix latine reste par son dépouillement une illustration du pur style cistercien.
  • L’abbaye de Sénanque au toit de lauzes ; un petit clocher carré et un tapis de lavande (l’été bien sûr) jouxtant l’édifice viennent souligner la beauté et la sérénité du lieu.
  • L’abbaye de Silvacane : dernière de la trilogie, construite entre 1175 et 1300, elle fait preuve d’une grande sobriété avec ses accents romans et gothiques. Plantée dans un décor champêtre, elle se prête admirablement aux manifestations musicales.
Autre bel édifice, l’église Saint-Trophime d’Arles, joyau de l’art roman (XIIe siècle), tient son nom du saint évangélisateur de la Provence. L’intérieur surprend par le contraste entre le chœur gothique et la nef romane.

A La Brigue

Notre-Dame-des-Fontaines à la Brigue possède des fresques de style réaliste et dramatique (technique de la détrempe) exécutées par le peintre piémontais Jean Canavesio.

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.