Arts et traditions populaires

En France, les arts et traditions populaires sont choses d’autant plus précieuses qu’elles deviennent plus rares. En effet, à côté d’îlots encore préservés qui, pour le visiteur, seront source de vrais plaisirs, combien de manifestations folkloriques frelatées, combien de fêtes de villages perverties par l’usage immodéré de la musique enregistrée et du haut-parleur ! Et – qui l’ignore encore ? – les arts et traditions les plus authentiques ne font pas toujours bon ménage avec les foules trop nombreuses !

En Bretagne, en Alsace, en Savoie, dans le Limousin, on aura quelques chances de tomber sur une authentique fête villageoise, de rencontrer un potier, une tisserande qui travaillent à la façon des ancêtres. En cherchant bien, on pourra trouver dans le Berry, en Normandie, ou en Picardie un plâtrier ou un rétameur qui ouvrent à l’ancienne.

Mais, c’est surtout dans l’art culinaire et la médecine dite parallèle que l’on rencontrera des représentants des “arts et traditions populaires”. Dans les campagnes, mais aussi dans les villes, on fait encore souvent appel au “rebouteux” ou au guérisseur en cas d’entorse, d’os démis ou même de maladie plus grave. Et on ne dédaigne pas de recourir au sourcier (celui dont la baguette tourne au voisinage d’une source) ou au radiesthésiste pour tenter de retrouver un trésor ou quelque être disparu.

Dans le domaine religieux, certaines coutumes populaires subsistent : ici et là, le 15 août, on célèbre encore l’assomption de la Vierge Marie par une procession ; à Noël, on peut voir des crèches vivantes représentant la Nativité de Jésus dans plus d’un village du sud. En Bretagne, on célèbre les pardons.

Enfin, oserons-nous dire que le breton– qu’on parle en Bretagne –, le basque – qu’on parle au pied des Pyrénées – et quelques autres parlers locaux font partie des traditions populaires ? Cette question linguistique (pour ne rien dire de la chasse et de la corrida) soulève encore de nos jours tant de passions qu’on est bien forcé de se dire que les arts et traditions populaires ne sont pas encore morts en France !

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.