La destination française

La France : un bon produit sur le marché

La France d’aujourd’hui, comme celle d’hier d’ailleurs, se voit volontiers en puissance économique de premier plan, prompte à vanter le génie de ses entrepreneurs et à distribuer des conseils à qui ne demande rien. Avec beaucoup de sagesse, nous avons depuis longtemps abandonné aux pays pauvres le travail dans les mines et l’industrie lourde – trop fatigant et peu rémunérateur – pour concentrer nos efforts méritoires et notre colossale énergie sur les secteurs à haute valeur ajoutée, là où notre insolent talent peut enfin s’exprimer haut et fort.
 
En matière d’économie, l’Etat est en France un maître incontesté. D’abord parce qu’il est suffisamment altruiste et désintéressé pour nous faire profiter de son expérience et de son savoir-faire – qui sont infinis – en édictant chaque année de multiples lois et arrêtés qui régulent au mieux l’activité des entreprises, lesquelles ne sauraient rien faire sans ces précieux garde-fous. Ensuite parce qu’il sait nous montrer l’exemple – et de quelle manière ! L’Etat est en effet le premier employeur et le premier entrepreneur de France, contrôlant de nombreuses branches de l’économie (les transports, l’énergie, la poste, les télécommunications) et possédant plusieurs entreprises dans des secteurs aussi divers que la banque, la construction automobile, la télévision… Au gré des gouvernements qui se succèdent, ces entreprises sont régulièrement privatisées, puis nationalisées, puis re-privatisées, puis re-nationalisées, ce qui a au moins le mérite d’alimenter nos conversations dans les dîners en ville.
Malgré la présence de cette imposante figure tutélaire, le secteur privé ne manque pas de dynamisme, et on ne compte plus les entreprises qui se créent, qui s’agrandissent, qui fusionnent ou qui réorientent leur activité – le signe incontestable du succès, l’accomplissement suprême, étant la réussite sur les marchés internationaux et notamment américains.
Les nouvelles technologies, l’informatique, la téléphonie, l’internet et les réseaux à haut débit nous agitent beaucoup, mais ce que la France sait encore le mieux vendre, c’est elle-même : son image, son histoire, son art de vivre, son patrimoine culturel… Entre le tourisme, la mode, le vin, la cuisine et les industries du luxe, nous bénéficions d’une véritable rente à vie et, dans ce domaine, nous ne craignons point la concurrence !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.